L'histoire du vinWine historyИстория виноделия

"Le vin est une chose merveilleusement appropriée à l'homme si, en santé comme en maladie, on l'administre avec à propos et juste mesure suivant la constitution individuelle". Hippocrate.

En Grèce, la viticulture est synonyme de Culture, celle des hommes " civilisés " qui savent exploiter la terre et cultiver ses fruits avec la bénédiction des Dieux. Comme l'olivier ou le blé, la vigne est un cadeau divin qui désigne un peuple élu, chargé d'une mission civilisatrice.

Les grands crus grecs sont réputés tout autour de la Méditerranée. Source de plaisirs, le vin est aussi un poison mortel qu'il convient de doser, de diluer en le mélangeant à de l'eau. Le récipient utilisé à cet effet, le cratère, grand vase à deux anses, est l'emblème de la culture du vin en Grèce.

Les premières traditions autour du vin dateraient de -4000 avant JC. Les Grecs étaient de vrais « amateurs » de vin, signe de prestige et de luxe. Ils exprimaient ainsi une certaine condescendance au peuple qui n’avait pas encore découvert cette boisson.

Le vin grec est né en Crète, où des pressoirs datant de -2000 avant JC ont été retrouvés. Les Grecs apprirent alors leur savoir-faire des pays voisins avec lesquels ils étaient en contact, à savoir l’Egypte et la Syrie, qui maîtrisaient les techniques de vinification et de conservation du vin.

Le système de l’exportation des vins des Îles Grecques, en -500 avant JC était très développé. A cette époque, des premières bases de l’industrialisation de la récolte du raisin ont été établies. Elles ont ensuite été transmises en Italie.

Le négoce de vins commença avec l’utilisation, pour l’expédition, de grandes amphores de transport officiellement tamponnées et scellées. En ce temps là, la concurrence sur le marché du vin était rude, les Egyptiens eux aussi exportant et important du vin. A tel point qu’ils ont été contraints d’imposer des taxes d’importation aux vins venants de Grèce qui venaient concurrencer les vins domestiques.

Dans ses poésies, Homère a beaucoup écrit sur le vin. Les épopées Homériques vantent souvent cette boisson qui était omniprésente aux banquets. Les vins de la Grèce ont toujours été décrits par plusieurs auteurs comme étant rares en quantité, mais de très grande qualité.

Ces vins ne pouvaient être bus que jeunes, mais certains vieillissaient 10 ans, s’ils étaient très doux. On leur a attribué beaucoup de propriétés médicinales. Ils étaient souvent  épicés, additionnés de miel et conservés avec des résines. Le Retsina est un ancêtre de ces vins.

Quelques vins « Grands Crus » de l’époque : Maronéen, Pramnien, Chian, Thasien, Byblos.

 Les vins grecs se répartissent en vins de marque, mis en bouteilles sous diverses marques commerciales, et en vins typiques, produits représentatifs de leur région de production commercialisés sous une appellation d'origine contrôlée. Pour qu'un vin soit considéré comme représentatif de sa région de production, il doit avoir toujours la même personnalité, les mêmes caractères organoleptiques, la même originalité. C'est à dire qu'il doit :

- provenir d'un terroir viticole bien déterminé.

- être issu d'un sol privilégié et d'un ou de plusieurs cépages sélectionnés, cultivés selon des techniques appropriées, sanctionnées par la loi.

- être élaboré selon des méthodes traditionnelles à la région, traité, conservé et mûri sous des conditions qui s'avèrent propices à l'épanouissement de sa qualité.

N'imitant aucun cru, les vins grecs à appellation d'origine contrôlée offrent au consommateur la certitude de trouver sous étiquette de présentation, un produit d'origine et une qualité certaine. Ces vins sont vendus en bouteille portant à cheval sur le bouchon une bande numérotée de garantie d'authenticité, cette bande, étant remise par les services régionaux du Ministère de l'Agriculture. L'étiquetage de ces vins fait également l'objet d'une réglementation particulière très stricte.

 

Voici quelques produits de vignobles renommés trouvables sur le marché international :

- les muscats de Samos, de Patras, de Lemnos, de Céphalonie et de Rhodes, admirables apéritifs naturels et remarquables vins de dessert

- les vins pétillants de Zitsa

- le Mantinée, vin blanc élégant, délicatement bouqueté

- le vin blanc très fin et distingué Robola de Céphalonie

- les Naoussa, Amynteon, Goumenissa, Côtes de Meliton et Nemée, vins rouges de grande classe, charnus, d'une belle robe rouge foncée

- les vins blancs de Kantza d'Attique et d'Anchialos, d'une couleur ambrée

- les rubis de Rapsani, Rhodes, Paros, Archancs, Peza et Dafnès, charpentés et nerveux

- les Mavrodaphnes de Patras et de Céphalonie, vins de liqueur qui demandent à vieillir de longues années pour acquérir la plénitude de leurs caractères

- les vins blancs frais et bien équilibrés de Rhodes, de Patras de Peza et des Côtes de Meliton

- les vins-de-liqueur chaleureux et généreux de Sitia et de Dafnès

- les vins blancs de Santorin, fils de la lave volcanique ayant couvert l'île tout entière.