L'histoire de l'alcoolRussiaРоссия

La Vodka ou "petite eau" est la boisson traditionnelle russe.

La vodka est devenue très tôt un alcool très apprécié en Russie. Ivan le Terrible mit le monopole de l'Etat sur sa fabrication. Et ce fut le commencement de l'histoire de la vodka russe! Elle fut distillée tout d'abord à Moscou.

A l'époque de Pierre le Grand car la qualité de la vodka russe devenait de plus en plus mauvaise. Catherine II, la reine russe, très inquiète par ce problème et surtout par la baisse des bénéfices, décida d'autoriser les nobles à distiller l'eau-de-vie dans leurs domaines. Ce fut l'époque où la boisson était de qualité unique et d'une pureté exceptionnelle. Pour la noblesse russe, il en allait de l'honneur familial de distiller une vodka de très bonne qualité. C'est à cette période que la méthode de rectification par le charbon de bois fut inventée.

Cependant la recette moderne de la vodka russe doit son existence à Dmitry Ivanovitch Mendeleïev, le célèbre chimiste créateur de la Table périodique. Ce fut lui qui a découvert, que la proportion idéale de l'alcool dans la vodka, est de 40 degrés. En 1894 le gouvernement russe a délivré un brevet pour la vodka de Mendeleïev qui a reçu le nom "Moskovskaya Osobaya" ("la spéciale de Moscou"). Le standard de 40° degrés a distingué la vodka russe des autres boissons alcoolisées d'Europe, dans lesquelles la proportion de l'alcool était soit moins importante ou excédait le " juste milieu " selon Mendeleïev. En outre, en Russie pour la fabrication on utilisait le seigle tandis qu'en Europe on distillait l'eau-de-vie essentiellement avec de la betterave ou des pommes de terre. Même Friedrich Engels a remarqué que la vodka de seigle donnait bien plus mal aux cheveux, que celle des pommes de terre. C'était l'eau douce des rivières Russes qui bonifiait ce caractère à la vodka.

En Russie on buvait la vodka à la mode Russe – avec les"charkas" (c'est à dire 150 g. à la fois. Dix "charkas" constituaient une "stopa". Au XVIIIème siècle la "stopa" fut remplacée par la "shtof" (1,23 litres). On vendait la vodka au poids, et non au volume, pour que la falsification soit impossible. Un seau de vodka devait peser 30 livres, l'augmentation du poids témoignait de l'eau ajoutée.

Dans la cuisine nationale russe, la vodka accompagne à merveille les plats gras de viande et les plats salés de poisson. On la recommande pour accompagner le jambon, la viande, les crêpes blinis (avec de l'huile, de la crème fraîche et du caviar), ainsi que les pelmeni. On boit aussi la vodka avec le caviar de saumon, le balik, le poisson salé et fumé. La vodka Russe se marie parfaitement avec les hors-d’œuvre de légumes, et en particulier le chou fermenté, les concombres, les champignons salés, les tomates et même les pastèques salées.

Les Russes boivent la vodka selon des rites précis...

  • En Russie on boit la vodka à partir de deux personnes au moins et jamais seul. Après l'annonce du toast, les deux hommes boivent ensemble cul-sec le verre de vodka (la dose est exprimée en grammes), puis aussitôt après, ils dégustent les zakouskis (les fameux ogoursy ou cornichons aigre-doux russes,...). Entre deux verres, on parle, on danse et ainsi de suite...
  • Le premier toast est le plus souvent lié à la rencontre, un événement particulier, mariage, anniversaire, retrouvailles... ou tout simplement le plaisir de se retrouver entre amis.
  • Dans la tradition "hussarde", le deuxième toast est dédié aux femmes, les hommes se lèvent, claquent les talons, le verre est posé sur le coude et ils boivent ainsi à la santé des dames.